20 juillet 2014

La fenêtre ouverte

Vous êtes peu à me visiter, mais c'est juillet et les vacances, donc je comprends. Par la fenêtre de la cuisine ouverte, je suis rattrapé par les Quatre saisons, L'énigmatique naissance, L'enfance magique dont mes rêves s'abreuvent. L'adolescence et ses non-dits mortifères. L'âge adulte où tout est possible, surtout passer à côté des possibles, d'ouvrir les mauvaises portes. La vieillesse qui est un renoncement, un naufrage selon Chateaubriand, poète associé à un tournedos délicieux quand il est réussi. La vieillesse est un tournedos... [Lire la suite]

12 juillet 2014

N'importe quoi et la suite

J'ai rêvé que la vox populi me prenait pour un homo. Dans ce rêve, deux appartements communiquaient et en jouant à la balle avec des enfants (les miens, je sais pas), je shootais trop fort et la balle bousillait un machin très moche de la voisine. Oui, les appartements communiquaient. Excuses etc. mais il me semble que je ne portais pas de vêtements. Evidemment, la voisine aurait pu la jouer cool, mais ce que j'avais cassé était un cadeau de sa fille. Hideux. Justement, plus c'est hideux plus ça concerne les cons. Avez-vous vu... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 21:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
08 juillet 2014

Album photos

Ne serait-ce que pour éviter la chute brutale des statistiques de fréquentation de ce blogue. Non, ça n'importe pas. Je pense aux personnes que j'aime et je me rends compte qu'il y en a suffisamment. Je ne sais plus, j'ai failli, je ne sais plus pourquoi j'avais envie de revenir ce soir ici.Photo pour faire joli. Mais j'ai passé quelques jours de bonheur chez ma soeur (et mon cher beauf). Dans leur joli appartement, il n'y a plus qu'une chambre en plus de la leur et j'y ai passé des nuits de plaisir, à dormir, dormir. Une nuit,... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 22:56 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
16 avril 2014

Ô Solitude, 366

    Le soleil dans les yeux. Même si c'est une image, le soleil étant trop vaste, les yeux tout petits, justement aujourd'hui. L'idée du soleil qui n'est pas qu'une idée, car ça brouille la vue. Par ce beau temps, je ferais mieux d'aller au cinéma. Vous avez remarqué, dans les films, enfin dans les bons films, le soleil éblouit notre vie. Dans les salles dites obscures, inutile de porter des lunettes noires, Ray Ban trouvées sur un banc un jour comme ça, de soleil, je portais un carton trop grand, trop lourd, elle... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 18:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 mars 2014

Rentrer. Rentrer chez soi

Il rentre chez lui, un chapeau sur la tête. Pas pour faire le fier, non, c'est un chapeau de fille avec une inscription à l'intérieur qu'il avait oubliée. Ces deux filles en terrasse, c'est tentant de leur demander si je suis totalement ridicule avec ce chapeau-cloche de paille. Mais il ne faut pas poser ce genre de question à deux nanas qui se font une soirée, qui oublient un instant leur appartenance à un mec. Qui se marrent. Belles, mais peut-on le leur reprocher ou les en féliciter. Un pas de plus. Envie d'un repas au resto,... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 23:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
10 mars 2014

February's Dead Flowers

Elles étaient belles ces fleurs, non ? les dernières de la saison, dont les noms m'échappent comme ce passé qui s'échappe peu à peu comme le parfum d'un baiser enfui à tire d'elle. C'était une journée à tailler la zone, à se casser dehors et à rire bêtement au printemps qui se découvre de plusieurs fils. A partager une terrasse de bistrot, tu prends quoi ? à regarder les gens passer sans leur trouver cet air sinistre qui les habille d'hiver, et encore. C'est une jolie saison l'hiver, le froid n'y peut rien s'il fait du froid, le... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 19:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 juin 2013

Square du Temple, ce 26 juin, pour la liberté d'être soi. Couples imaginaires et fachos ordinaires.

Un jour on a brûlé des livres. Il est vrai qu'on avait aussi brûlé des femmes et des hommes, ce qui est plus terrible. On casse une gueule, à Agen, on tue. Ici où là, la violence se paie son coup de sang. Square du Temple. Quand j'étais un bambin innocent, effrayé par le grand magasin au métro Filles du Calvaire, ma Maman, mon Papa, ma si chère soeur, venaient me promener et me faire jouer au Square du Temple. Peut-être avais-je des copines de bac à sable avec qui j'entretenais des relations privilégiées, mais sans le savoir encore. ... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 15:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
01 mai 2013

Floraison du 1er Mai

1er mai 2012 -Ensemble à la Bastille, muguet et clameurs 1er mai 2013 - les fleurs sont mortes et le vase est brisé A suivre ? Puisque c'est la fête, je vous mets une vidéo des Stones, bien vieille, bien cradingue comme une VHS, bien vivante aussi. Il ne sied pas aux Stones d'agrémenter comme récemment les fêtes friquées des happy few, mais de se rouler dans la fange du rock, du blues, de la musique qu'on aime et qui nous suivra dans la tombe. Bonne et joyeuse fête du travail.
Posté par Michel Valois à 14:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 avril 2013

Espoir, endormie, images, cinéma, livre, photos, 7h15, souvenirs

La rubrique s'appelle C'est mercredi c'est permis, mais j'ai décidé que mercredi pouvait tomber n'importe quand. Comme à l'époque insouciante de la Semaine des quatre jeudis. Donc, Mardi, c'est permis.  Marguerite Une soirée enregistrée au Théâtre de L'Odéon, le 15 avril 2013 (mon anniversaire), en présence de Philippe Djian, avec des textes lus par Anne Alvaro. L'émission, Cosmopolitaine, est passionnante. La présence, et l'absence de complexe littéraire de Philippe Djian y sont sans doute pour beaucoup. Les textes lus par... [Lire la suite]
06 février 2013

Billet avec et sans parenthèses, dédicacé, mais je ne dirai pas à qui, où il n''est pas question de Young Mister Lincoln de Ford

Pas de musique cette semaine, même si nous avons assisté à une représentation de L'or du Rhin, qu'en dire ? La musique a tourné en rond, sur nos pick-ups toute l'année 2012 et le miracle Django Django, disque solaire, n'a pas tenu ses promesses en concert. Alors, 2012, ça a été Patti Smith, The Kills et Camille, Florent Marchet, voire Lou Reed. Rien de bien nouveau. C'est bien pourquoi, je n'ai pas trouvé utile de faire un bilan musical de cette année plutôt riche, mais sans grande nouveauté (je dirais bien : 2012, découverte de la... [Lire la suite]