07 mai 2014

Comme une envie d'écrire...

Je n'ai ni l'habitude ni le goût de faire de la publicité. Mais une fois n'étant pas coutume, je m'autorise à dire tout le bien que je pense d'une des nouvelles fonctions de Deezer (nouvelle ? du moins je ne l'avais pas remarquée avant la dernière mise à jour) et que je ne trouve que sur la version pour smartphone (iPhone en l'occurence), mais il est possible que j'aie mal cherché sur mon PC de marque ASUS (pendant qu'on y est). Il s'agit de la fonction Flow. Ça fonctionne un peu comme un robinet à musique, sans pub, bien... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 20:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

12 avril 2014

Florent Marchet au 104, le 12 avril 2014

Les habitués de ce blog savent que Florent Marchet y est un invité régulier, une sorte d'ami de la famille et ce depuis ses tout débuts, premier album, premiers concerts. Ce musicien nourri de classique est aussi un auteur de textes sombres, parfois désespérés, mais jamais cyniques et dont la noirceur est souvent retenue par l'humour. On a souvent comparé Marchet à Houellebecq, ce qui n'est ni absurde ni sot, mais là où le pessimisme de Houellebecq nous entraîne vers une sorte de farce tragique, l'écrivain semblant s'amuser... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 21:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 mars 2014

Lettres d'amour, Metronomy, Nougaro, Sqürl

(Texte débuté vendredi soir et terminé samedi soir, en écoutant Metronomy sur Inter, dans l'émission Live me do) C'est le soir d'une belle journée, ensoleillée dans le ciel et dans le coeur, car j'ai revu mon amie N, mon amie M et mon amie L. Dans l'ordre alphabétique, L, M, N. Bien sûr il manquait J, qui manque toujours quand elle n'est pas là. Mais pour respecter l'ordre des lettres, il aurait fallu une amie K, et je n'en connais pas dans le milieu de LMN, sinon Karine, mais nous ne sommes pas suffisamment intimes pour l'intégrer... [Lire la suite]
18 juin 2013

Happy birthday dear Paul

J'ignore si tu me lis, mais il est évident pour la terre entière, dont on soustrait les deux ou trois personnes qui ne résident pas dans le 11ème arrondissement de Paris, que cet hommage à Paul est aussi destiné à faire revivre, sur les écrans froids de mes soirées vides, certains moments particulièrement heureux. A quoi d'autre ? Je sais que Paul Mac ne me lira pas, toi je ne sais pas. Ne commente pas si tu ne le souhaites pas, mais essaye de ressentir quelque chose. Quand j'écoute ça, je ressens, très très fort. C'est incroyable... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 22:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
27 mars 2013

Qui peut me prêter un titre ? je n'en trouve pas.

Hier, c'était la merveilleuse soirée Benjamin Biolay au Casino de Paris. La superbe. Comme j'ai aimé l'aimer. Tout en BB me plait, je suis un inconditionnel et je me pacserais volontiers avec. L'allure, la douceur, la richesse des sentiments et des sensations, le velouté de la voix, des choses dites. Au delà des oripeaux du star-system qui m'écoeure, voici une belle et bonne personne qui sait embellir par sa présence une soirée, une vie, qui sait en vous touchant l'oreille, vous caresser le coeur.Un des (très nombreux) titres  de... [Lire la suite]
07 novembre 2012

Restons calme, c'est mercredi !

A l'heure où j'écris ces mots, l'Amérique vote et je ne sais pas pour qui. J'ai été pris depuis quelques jours de tremblements intérieurs violents en constatant que le candidat et le tartuffe sont au coude-à-coude dans les sondages. Allez les ricains, faites pas les cons ou je vous envoie Michel Sardou. Comment faire la part du talent et de l'esbroufe chez une pop star ? Facile : imposez-lui des contraintes. Genre, vous prenez une grande gueule comme Amanda Palmer, vous lui coupez les cordes vocales (enfin, au figuré), vous la... [Lire la suite]

23 octobre 2012

Faire (se faire) bande à part

Parallèlement à une très belle rétrospective Douglas Sirk, la Filmothèque du Quartier Latin propose de reparcourir en 18 films l'oeuvre désormais close de Jean-Luc Godard. Presque tous les longs métrages précédant 1968, qui forment une sorte d'âge d'or dans la geste godardienne, sont visibles, en particulier Bande à part.Ce film, qui n'a pas bénéficié, contrairement à la plupart de ses camarades films de l'époque, d'une nouvelle sortie nationale (même modeste...) est difficile à voir. Inaccessible en DVD, sinon embarqué dans un... [Lire la suite]
17 mai 2012

What if it rained We did'nt care She said that someday soon the sun was gonna shine, and she was right

Ce 16 mai, Cannes n'est pas inspirant, je ne ressens rien de l'excitation de l'an passé, même si les sélections hors compète nous révéleront de bonnes surprises qui feront l'année cinéma à venir. Parlons plutôt musique, donc. Depuis sa sortie en février, un disque ne quitte plus ma platine. J'achète rarement un cd dont je n'ai rien entendu, mais ce jour là, je n'avais pas pu laisser Kisses on the bottom dans les bacs de Gibert Joseph.Déjà parce que l'image sur le boitier (ce qu'on appelait la pochette, à l'époque des microsillons)... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 07:15 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
21 avril 2012

Tiens, des élections en 2012 ? Et autres billevesées.

J - 1, bigre !J'aurai réussi à jouer l'indifférence jusqu'à J - 1 (Bigre, parconséquent), mais là je ne tiens plus. Je ne tiens en fait pas plus que ça à voir mon Petits Pavés rangé parmi les blogs de pouffes, abstentionnistes par essence qui se consument d'aise dans la contemplation de leurs jolis ongles réticuleusement manucurés, employés à étreindre le dernier bagel à la mode  testé dans une bonbonnière à bouffe au nom à consonnance forcément américaine (du Nord), immédiatement instagrammés pour la postérité et enfin révélés... [Lire la suite]
27 janvier 2012

"No longing for the moonlight, no longing for the sun" : ma musique 2011

Il y a une certaine indécence à s'exhiber sur le net, par exemple dans un blog, sous couvert d'imprégnation culturelle et au motif forcément fallacieux du choc tectonique entre deux années, l'année passée, l'année nouvelle. Comme c'est toujours l'année nouvelle qui gagne (l'autre, qu'on l'ait aimée ou pas peut retourner se faire foutre dans les fontaines à oubli du temps passé), j'aime bien consacrer quelques heures, en janvier, à l'évocation des douze mois pour qui les douze coups de minuit ont pu sonner comme douze balles dans la... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 07:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,