07 mai 2011

Alain Bashung, Tels

Les hommages à Alain Bashung pleuvent comme une pluie noire puisque le motif de cet engouement est qu'il est mort et je ne vois aucune raison valable d'accepter le naturel de la mort, sa sale gueule ("de grenouille bancroche"), le vide qui, en l'occurence, s'est emparé de la musique rock. Bref, Bashung, après tout ce temps, est encore mort, alors que ce triste con de DB est toujours insolemment vivant et, je n'ai rien contre ce triste con, mais je trouve le plaisir qu'il peut prendre à lamper le champagne que ses petites crottes de... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 07:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 février 2011

Hommages, anniversaires etc.

Je profite d'une soirée en célibataire pour regarder la télé. En fait, je ne regarde pas vraiment la télé, mais un film, Gainsbourg (vie héroïque) de Joann Sfar, que je n'ai plus vu depuis sa sortie, début 2010. Ce film me séduit toujours par son mélange d'académisme de débutant doué en peinture amoureux de cinéma et de folie poétique très douce. Enfin, je regarde comme ça, comme je regarde la télé, en faisant autre chose. Je m'en fous un peu. Mais à propos de télé, il y a une émission dégueulasse sur france 2 (désolé pour le... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 21:34 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 décembre 2010

Blow up, Antonioni et Gainsbourg

Calendrier de l'Avent, 10ème jour. L'image est celle d'un film.Blow up de Michelangelo Antonioni (1966) avec David Hemmings, Vanessa Redgrave. Thomas (David Hemmings), playboy et photographe de mode souhaitant évoluer vers une approche artistique, de son métier, croise fortuitement Jane (Vanessa Redgrave) qui a peut-être tué ou fait tuer son mari ou son amant, peut-être pas. Film sur le regard, qui confronte la réalité à l'image de celle-ci à travers les prismes complexes d'un objectif photographique, qui oppose l'évidente... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 07:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
04 décembre 2010

Lolita et Gainsbourg, comme Bonnie and Clyde

Suite du Calendrier de l'Avent 2010. L'image : C'est la jeune Sue Lyon dans Lolita de Stanley Kubrick (1962), adapté de Vladimir Nabokov, co-scénariste avec Kubrick. C'est une image vue et revue jusqu'à l'ivresse. Elle n'appelle pas de commentaire. Mais toute Lolita doit trouver son Humbert Humbert. Cette fois, ce ne sera pas un fonctionnaire bien noté, mais un méchant garçon, un bad boy, qui comme Nabokov et Kubrick a choqué les puritains (je pense à ce pauvre Michel Droit qui, dans son célèbre article du Figaro, n'avait pas... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
24 janvier 2010

Gainsbourg etc.

Mercredi, je ne me suis suis pas montré très aimable à l'égard du film du dessinateur Joann Sfar, "Gainsbourg (vie héroïque)". La vérité est que je n'ai en rien dit du mal du film, mais de cette pub insupportable qui fait de vous un marginal si vous n'avez vu ni les chtis, ni les choristes, ni avatar, ni... J'avoue, le Joann Sfar, c'est tout à fait autre chose. Si je mets la bande-annonce ici, c'est parce qu'en la revoyant, j'ai tout de suite eu envie de revoir aussi ce film qui m'a bouleversé, et même... qui a sorti de moi... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 22:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 décembre 2009

1959 : Gainsbourg, L'amour fou

Avant l'album N°2 qui sortira quelques mois plus tard, Serge Gainsbourg sort un curieux petit 45 tours quatre titres, La jambe de bois (Friedland). Autour de cette chanson gentiment anarchiste, trois reprises de Du chant à la Une qui, l'année précédente, après des années de galère, avait jeté le doux pianiste de bar dans les bras rugueux de la célébrité. Et même à la télé où il pouvait exprimer toute sa gêne d'être là et son insondable timidité, devant une Denise Glaser au charme chic et à l'érotisme feutré (Discorama, LA vraie... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 13:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,