25 novembre 2012

"Et que m'importe alors, Jean Genet, que tu bandes !" Clint Eastwood, le conservateur paradoxal

"Quand vous atteignez un certain âge, vous êtes juste content d'être encore là".Clint Eastwood, à propos de Trouble With The Curve (Une nouvelle chance), cité par le Huffington Post dans un article que j'ai beaucoup aimé. En dehors du Huffington, la presse qui réfléchit n'est guère tendre avec le dernier Eastwood, et après le mythique ratage de sa participation à la campagne Romney, répugne à lui offrir une dernière chance. "Un mélo sinistre" pour Les inrocks (même si le sage Kaganski tempère le réquisitoire "sans nuance" du jeune... [Lire la suite]

08 février 2012

Ben Gazzara : vers la fin d'une épopée

La mort de Ben Gazzara, dont les chaînes de télé qui ne passaient pas ses films ne vont pas se remettre pendant au moins 15 secondes, sur le thème « disparition du dernier « Husbands » (Husbands étant le titre d’un très beau film, très nostalgique, de John Cassavetes dans lequel trois amis assistent aux obsèques d’un quatrième avant de partir dans une bordée alcoolisée et poétique au bout de laquelle on ne trouve que la solitude. Une sorte de Very bad trip du riche avec Ben Gazzara, John Cassavetes et Peter Falk,... [Lire la suite]
31 mai 2010

Happy Birthday, Clint

Go ahead, make my day... HAPPY BIRTHDAY, CLINT !
Posté par Michel Valois à 18:18 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 janvier 2010

Invictus ou Clint Eastwood, le cinéaste des évidences

J'ai souvent dit ici le bien que je pense de Clint Eastwood, de l'homme, de son cinéma. Quelques mots encore après avoir vu Invictus, qui était, mercredi, mon film de la semaine. Clint Eastwood et Morgan Freeman au Festival de Palm Spring le 5 janvier 2010 D'abord, avez-vous remarqué que depuis Mystic River (2003), Eastwood ne redescend plus de sommets généralement inaccessibles. Il peut glisser un brin, vaciller légèrement, il se redresse immédiatement et reprend un peu plus de hauteur. Je cite : Mystic River, Million dollars baby,... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 21:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 janvier 2010

Mercredi, c'est Eastwood

Pour écouter la musique de film de la semaine, cliquer, SVP. Ce n'est pas une musique agressive, si vous n'entendez rien, pensez à monter le son. Le film de la semaine sera assez consensuel, pour une fois. Et je vous invite, si vous avez eu l'obligeance de venir ici, en provenance de l'univers sans limite où vous êtes  caché(e) "quelque part", ce qui me ravit et m'impressionne toujours, je  vous invite donc à cliquer sur le machin Deezer pour une visite en musique. Comme je ne trouvais pas la BO d'Invictus,... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 21:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
21 décembre 2009

En 1959, le western c'est Rio Bravo

1959 est une des dernières grandes années pour le western américain. Les grands réalisateurs vieillissent peu à peu et le genre est mis en cause. John Ford, à 65 ans, sort un nouveau chef d'œuvre, Les cavaliers, avec John Wayne et William Holden, mais il n'a plus qu'une poignée de joyaux à offrir au cinéma westernien (dont L'homme qui tua Liberty Valence et surtout Les Cheyennes, dont le titre original Cheyenne autumn semble annoncer que la fin de l'aventure est proche). Michael Curtiz n'a plus que quatre films à faire, Raoul Walsh... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
14 décembre 2009

1959, Avent : Clint Eastwood est Rowdy Yates

Pour les nouveaux venus, toujours les bienvenus, j'ai commencé la semaine dernière un Calendrier de l'Avent qui nous tirera en arrière jusqu'à Noël, vers l'année 1959. Pourquoi 59 ? God only knows, mais j'ai eu le pressentiment que cette année devait avoir été très riche. Aujourd'hui... Clint Eastwood est né le 30 mai 1930 à San Francisco, dans une famille d'ouvriers. Il va avoir 30 ans quand un producteur de CBS remarque sa haute taille, son allure souple-dure de vrai héros américain., C'est ainsi que dès janvier 1959, Clint... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 20:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
26 février 2009

Gran Torino, Clint Eastwood enfin Palme d'Or

Clint Eastwood a reçu hier des mains de Gilles Jacob et Thierry Frémaux la première Palme d’or de sa carrière. Il s’agit d’une récompense honorifique rendant “hommage au talent d’un grand maître au sommet de son art“. Il y a quelques années, c’est Ingmar Bergman qui avait eu les honneurs d’un tel témoignage d’admiration. Clint Eastwood, qui était de passage à Paris pour la sortie de son nouveau film Gran Torino, a souvent gravi les marches du Palais des festivals, notamment pour des films tels que Pale Rider, Bird, Chasseur... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 22:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24 mars 2007

Retour à Iwo Jima - Clint Eastwood, le cinéma, la morale

Letters from Iwo Jima, compose avec Flags of our fathers) un ensemble d'une absolue logique, d'une absolue beauté, d'une absolue humanité. Une absolue logique.Dans un triptyque virtuose, (Un couple parfait / Cavale / Après la vie) l'acteur-cinéaste belge Lucas Belvaux (réalisateur depuis de La raison du plus faible) nous entraîne dans une de ces questions vertigineuses : pendant que se déroule mon histoire, quelles sont les histoires que je traverse en comparse et en quoi ces histoires modifient la mienne ? Pour faire simple,... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 23:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,