19 mai 2011

Les Mystères de Lisbonne sur Arte (suite et fin)

Nous y sommes donc. Mystères de Lisbonne est diffusé en ce moment par Arte, chaine du service public. Et je suis consterné de constater que, comme l'annonçait la chaine dans sa pub, le film est diffusé en VM (version multilingue). Sauf que ma télécommande, et j'imagine que ce n'est pas du à ma télécommande, me donne accès à la VO (allemande, selon numéricable) et je revois ces images qui m'ont bouleversé et j'entends cette langue sensuelle, si belle. Mais aucun sous-titre n'est proposé. Alors, ça veut dire quoi une chaine de service... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 21:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 janvier 2011

Mes films de l'année 2010, un palmares très subjectif

J'aime pas les fêtes de fin d'année. Ça tombe bien, c'est fini et ne recommencera pas avant près d'un an. Le seul intérêt de la période est de refermer une tranche temporelle (même conventionnelle) et d'en ouvrir une autre, prétexte au salutaire exercice dénommé Bilan et Perspectives. Pour les secondes (perspectives), nous verrons plus tard. Pour le premier (bilan), il commence aujourd'hui avec mon année cinéma, soit une présentation rapide de ce que j'ai retenu des films vus à Paris et dans sa proche région, au cours de la tranche... [Lire la suite]
17 septembre 2010

Des Hommes, des Dieux, l'Oncle Boonmee et le cinéma

Des hommes et des Dieux de Xavier Beauvois n'est pas un film qu'on traite à la légère. Grand Prix du Jury mérité à Cannes, il a été choisi par la presse réactionnaire (Le Figaro en tête, mais aussi, cinéphiliquement réactionnaire, La Croix) comme une sorte de porte-drapeau tricolore du "beau cinéma" contre la lente, forcément chiante, incompréhensible, voire ridicule Palme d'or, le fameux Oncle Boonmee, celui qui se souvient de ses vies antérieures du charlatan thaïlandais au nom imprononçable, Apichatpong Weerasethakul. Les... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 20:54 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 septembre 2010

Claude Chabrol

Il va se dire bien des bêtises à propos de Claude Chabrol. Tous ceux qui s'ingénient aujourd'hui, en France, à transformer le cinéma en une machine à vendre du pop corn vont s'esbaudir sur sa grandeur passée. En fait, Chabrol n'était pas un cinéaste aussi novateur que Godard, aussi inventif théoricien que Rohmer, aussi universellement humaniste que Truffaut. Mais il a su, avec une modestie parfois excessive, porter à l'écran sa passion du cinéma. C'est quelqu'un qui a comme zappé la Nouvelle Vague, malgré ses premiers films (Le beau... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 16:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 septembre 2010

Le jour de l'Oncle Boonmee, celui qui se souvient de ses vies antérieures

J'écris ceci lundi soir, vers 19h30, je viens d'apprendre qu'Alain Corneau est mort. Le cancer n'en finit pas de réclamer son tribut. Alain Corneau n'était pas un grand cinéaste. Il était de cette génération de cinéphiles arrivée au début des années 70 et qui avaient le cinéma américain au cœur. Yves Boisset, Laurent Heynemann ou Claude Miller, qui ont connu de jolies réussites (La petite voleuse, L'effrontée pour Miller, sans doute grâce à la lumineuse présence de Charlotte Gainsbourg, encore actrice en gestation. Alain Corneau... [Lire la suite]
11 août 2010

Un poison violent, très beau premier film de de Katell Quillévéré

Pas de Séance du Mercredi cet été, mais ça n'empêche pas de parler cinoche. D'abord le seul film vu en salle en un mois. Un poison violent, premier film de Katell Quillévéré est indissociable de la bande-son du générique de fin. C'est donc sur la version adolescente, sobre et émouvante, entre cœur et ventre, de CREEP par la chorale SCALA que je vous dirai quelques mots du film. Avant tout, tant du point de vue de l'émotion que de la rigueur cinématographique, ce film me semble le plus fort  (film français) vu cette... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 13:24 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 août 2010

Dennis Hopper et le nouvel hollywood - Cinémathèque française 2008

L'été sera narcissique ou ne sera pas. Pendant mes vacances, je m'amuse à publier à nouveau quelques billets dont le souvenir s'est imposé un peu par hasard. Loin d'un best of, je vous livre ces billets en espérant qu'ils vous feront passer un moment agréable. Voici la dernière reprise, qui évoque une des plus belles expos vues à la Cinémathèque Française ces dernières années, tant par son contenu réel que par la somme de fantasmes qu'elle suscitait. C'était il y a plus d'un an et demi, en novembre 2008. Dennis Hopper "The last... [Lire la suite]
21 juillet 2010

Lola Montès : le refoulé du "merveilleux" au cinéma

L'été sera narcissique ou ne sera pas. Pendant mes vacances, je m'amuse à publier à nouveau quelques billets dont le souvenir s'est imposé un peu par hasard. Loin d'un best of, je vous livre ces billets en espérant qu'ils vous  feront passer un moment agréable. Sortant à peine de la salle ce 23 décembre 2008 (L'Arlequin, rue de Rennes) et totalement bouleversé, sidéré par ce spectacle cinématographique total, une espèce d'utopie filmée qui ne se reproduira pas, j'ai voulu m'interroger sur mon désir de cinéma avant de parler du... [Lire la suite]
17 juin 2010

Mes films de la semaine et de la semaine dernière

Cette chronique est dédiée à Roger Diamantis,propriétaire cinéphile du Saint-André des Arts à Paris. Roger Diamantis est mort. Où en serait la diffusion des films à Paris, sans ces salles indépendantes, qui défendent les films, qui les montrent plusieurs semaines, succès ou pas. Cette semaine, le Saint-André qui est pour moi une des six ou sept salles parisiennes qui incarnent, depuis toujours LE cinéma, montre entre autres Femmes du Caire, La Comtesse et Soul Kitchen, 3 films à l'affichent depuis plusieurs semaines et encore... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 22:15 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
02 juin 2010

Une Palme d'Or, des controverses, la défense du cinématographe et quelques broutilles

La semaine dernière, impossible de publier La séance du mercredi, faute de temps. Mais j'avais commencé un édito agacé, comme je les aime. Le sujet ? L'attitude d'une certaine critique ciné réactionnaire face à certains films présentés à Cannes et, singulièrement, La Palme d'or. Cette attitude méprisante contre de prétendues élites, évidemment coupées du public, aux productions évidemment incompréhensibles, éminemment chiantiques, qui n'intéressent personne. Des gens du Figaro, du Parisien et de La croix qui enfonce le clou...Or,... [Lire la suite]