18 mai 2013

Biolay au Paradis

Curieuse impression de faire ma crise d'ado, quelques lustres (éteints) après. J'écris ces mots samedi en écoutant ce double CD magnifique reçu ce matin de la FNAC. Ca s'appelle Love songs, c'est un très bel objet qui s'ouvre comme un livre en couleurs, comme un rêve de Jacques Demy. C'est chanté par Vanessa Paradis, produit, arrangé, maquillé par le magicien Benjamin Biolay, qui depuis quelques années transforme tout ce dont il se mêle en joyau, entre or fin et diamant brut. Exception faite, il est vrai, du choix des films ou... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 23:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 mai 2013

Biolay le Magnifique et Gatsby, un roman américain de Francis Scott Fitzgerald

Puisqu'il faut vraiment de tout pour faire un monde, une dédicace acoustique, prétexte à revoir et réentendre BB. Gatsby est peut-être magnifique, mais (vous avez remarqué qu'on parle toujours de la Première et de la Seconde Guerre Mondiale, supposant au passage que cette dernière restera la dernière, mais qu'on est infoutu de numéroter la Paix Mondiale ; en fait de paix, on est encore loin du chiffre Un) ça commence à taper sur les nerfs, non, cette exploitation de la plus belle littérature par le plus sordide des cinémas. Le... [Lire la suite]
08 mai 2013

Philip K. Dick et le Paradis

Mes machins chinois à la vapeur cuits au micro-ondes et la purée de carottes pareil, je mets la télé parce que, quand même, on se fait chier, et dès les premières secondes du film, commencé depuis un moment, je sais que c'est un Mocky. C'est un grand mystère ce style reconnaissable à la seconde du cinéaste bas de gamme et pas cher. Pas cher, mais on y retrouve, outre les trognes habituelles, Philippe Noiret, qu'il serait malpoli de présenter, Alberto Sordi, Le cheikh blanc pour Fellini, Un bourgeois petit, tout petit pour Monicelli,... [Lire la suite]
30 mars 2013

On prendra la vie comme on veut

Juste pour toi, cette vidéo pas trop pourrie de cette soirée magique. C'est étrange, mais ce qu'on a vécu se retrouve sur internet. Pas tout ce qu'on a vécu, je sais. Mais ça, par exemple. A bien y regarder, certain(e)s ont passé leur temps à immortaliser le concert sur vidéo, au lieu de le vivre. Qu'est-ce que ça peut faire, comme chante notre BB. D'autres vidéos sont en ligne. Pas plus mauvaises, pas meilleures. Mais elle témoignent toutes de la magie totale de ce concert, peut-être supérieur à Wagner, par certaibns aspects. Dont... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 01:21 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
06 février 2013

Billet avec et sans parenthèses, dédicacé, mais je ne dirai pas à qui, où il n''est pas question de Young Mister Lincoln de Ford

Pas de musique cette semaine, même si nous avons assisté à une représentation de L'or du Rhin, qu'en dire ? La musique a tourné en rond, sur nos pick-ups toute l'année 2012 et le miracle Django Django, disque solaire, n'a pas tenu ses promesses en concert. Alors, 2012, ça a été Patti Smith, The Kills et Camille, Florent Marchet, voire Lou Reed. Rien de bien nouveau. C'est bien pourquoi, je n'ai pas trouvé utile de faire un bilan musical de cette année plutôt riche, mais sans grande nouveauté (je dirais bien : 2012, découverte de la... [Lire la suite]
21 novembre 2012

Les trois SIC du mercredi

Ca fait deux semaines que Vengeance, le disque de Benjamin Biolay qui casse les c... de Marine LP (long playing ?) tourne sur la platine sans prendre une ride. C'est vrai que, lors du Festival des inrocks, les nouveaux titres sonnaient déjà en scène comme des classiques, des standards, alors que nous les écoutions depuis moins de huit jours. Ce mercredi soir, ce sera concert à Pleyel, avec Brad Mehldau, Larry Grenadier et Jeff Ballard. Nous avions vu Brad dans la même salle il y a un an, en solo. Le découvrir en trio est très... [Lire la suite]

14 novembre 2012

"La vengeance est un plat qui n'a plus de goût tiède, que certains mangent froid, comme Stirbois s’est mangé son cèdre"

-- Alors Michel, t'es tout pâle, tu perds tes arêtes ? C'est quoi ce titre sur la vengeance ?-- Non, non, je perds rien, même pour attendre. C'est juste un extrait de chanson qui n'a pas plu au FN.-- Ah oui. Et qui aurait valu à Benjamin Biolay des menaces de mort ?-- Ouais ouais. C'est dingue, non ? Juste une chanson.-- Mais C'est une chanson qui nous ressemble... Cette semaine, j'aivu deux films de Marcel Carné : le sombre Quai des brumes (1937) et le lumineux Les enfants du Paradis (1943-1945), tous deux écrits par Jacques Prévert... [Lire la suite]
26 juin 2011

Gay Pride 2011. Un brin de gravité

La Gay Pride est devenue, fin juin, un classique de ce blog. Chaque année j'y retourne et chaque année des interrogations me troublent. Ne seraient-ils pas de plus en plus jeunes ? La récupération politique de ces rêves de bonheur et de ces troubles enfantins me troublent au plus haut point. Si on voit, en tête de cortège, le Président de la région Ile-de-France (il est vrai que cette région est très présente ici), j'ai évité de vous montrer le visage vieilli (politiquement vieilli) de Jack Lang et surtout, celui précocement figé,... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 07:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 mai 2011

Woody Allen, la nuit parisienne et quelques films pour le plaisir

Pour saluer le Festival de Cannes, j’inaugure une nouvelle rubrique Cinéma qui n’a pas encore trouvé de nom. Quant à son rythme, on verra.Je vois plus de films qu’avant, ce qui est satisfaisant, mais me laisse moins de temps pour écrire qu’à l’époque (la Belle Époque ?) de La séance du Mercredi, dont les plus fidèles d'entre vous se souviennent peut-être. Je chroniquais alors des films que je n’avais pas vus, en vertu du précepte très sage : il ne faut pas voir les films dont on parle, ça peut fausser le jugement. Désormais,... [Lire la suite]
25 mars 2011

Que personne ne sortirait d'ici, Que personne ne retiendra la nuit, Qu'on ira pas tous au paradis

Je continue ma petite promenade du soir avec les chanteurs d'expression française qui me font quelque chose. Ce soir, BB, comme Bardot, comme BlackBerrey, comme Benjamin Biolay. Dire que BB me fait quelque chose est bien vague et faible. J'ai vu mourir tous les héros de la chanson française et je ne citerai que Brassens, Ferré, Gainsbourg et  celui qui eut le talent d'arriver avant les autres, d'ouvrir le chemin, et de partir le dernier, refermant la lumière derrière lui. Charles trenet, bien sûr, la référence absolue de tous... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 07:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,