13 mars 2013

"I feel so lonely I could die"

L'absence de billet depuis quelque temps s'explique essentiellement par la mort programmée de mon ordinateur, pourtant acheté il y a tout juste deux ans. Mort programmée, car le processus est toujours en cours, n'est pas arrivé à son terme, mais je le sens bien, le cher objet est en train de me lâcher, de calancher, il est presque froid. Je tape ce billet sur un ordi de secours. Trois volets : musique, ciné, littérature et un rideau pour commencer. Faut qu'ça saaiiigne !!! Entendu ce matin (mardi) à la radio. Il parait qu'en Arabie... [Lire la suite]

23 février 2013

Coin de rue, aujourd'hui disparu

On peut se poser la question, non ? Moi, je me pose la question, alors que j'avoue l'avoir fait. Mais qu'est-ce qui peut bien pousser les gens à photographier leur nourriture ? C'est un article des inrocks qui m'a incité à m'interroger ("Et si on prenait en photos ceux qui prennent leur nourriture en photos?"), invoquant une page de Tumblr ("Pictures of hipsters taking pictures of food"). On sait que les enfants s'intéressent de près à leurs productions ventrales, mais 1. Ils ne les prennent pas en photo, 2. Ces productions ont un... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 07:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 février 2013

De bruit et de fureur, des Misérables d'Hugo aux misérables de Donald R. Pollock

Cinéma. "Tant qu'il y aura sur la terre ignorance et misère, des livres de la nature de celui-ci pourront ne pas être inutiles". Victor Hugo, Préface des Misérables. Victor, reviens, il y a du boulot !Incontestablement, l'événement cinématographique de cette semaine restera l'inespérée sortie en salles de la monumentale version des Misérables réalisée en 1934 par Raymond Bernard avec l'immense Harry Baur en Jean Valjean, entouré du Gotha de l'époque, dont Charles Vanel en Javert et le couple Charles Dullin-Marguerite Moréno en... [Lire la suite]
14 février 2013

Tombstone blues, un dernier verre pour Doc Holliday

Juste pour le plaisir, parce que je rentrais des courses heureux, avec ce titre en tête, entre les oreilles, le rock de Dylan coulant en moi comme du feu. Well, I might look like Robert FordBut I feel just like a Jesse James. Dylan reviendra sur le mythe des Frères James ("the ghost of BelleStar...") dans Tombstone blues, sur l'album suivant, Highway 61 revisited. Tombstone où eût lieu la célébrissime "fusillade d'OK Corral" ou encore Gunfight at the OK Corral (en français, Réglement de comptes à OK Corral), que je viens de revoir... [Lire la suite]
13 février 2013

La fièvre monte de nulle part... Brisseau, René Clair, Iacub, le cinéma se déshabille cette semaine.

Cette semaine mercredi est en retard car j'héberge un gros virus qui semble ce soir s'être déplacé de mes poumons asthmatiques à mon disque dur, devenu aussi mou qu'une montre de Dali. Comment être à l'heure, dès lors ?Voici donc un billet paresseux et fébrile. N'ai-je pas cru ce soir que mon PC me quittait ? Ce qui m'est arrivé il y a peu d'années. On dit que l'amour dure trois ans, c'est possible, personnellement et sans me vanter j'ai réussi à faire en ce domaine moins ou plus, mais j'aimerais qu'un ordinateur, censé conserver des... [Lire la suite]
07 février 2013

Complément à mon message d'hier. Hitchcock.

Hier, j'évoquais le film Hitchcock en exprimant mes doutes quant à la possibilité d'un film. Depuis, j'ai lu la presse, même si les fachos du syndicat CGT du livre m'ont, ainsi que l'ensemble des citoyens de ce pays souhaitant recevoir une information de qualité, interdit d'avoir accès aux journaux (sauf les gratuits dont la servilité est achetée par la pub du film). Il se confirme, à la lecture sur internet de Libé, Les inrocks, Télérama, Le figaro, Le monde que ce film est une chimère, qu'il était impossible de porter à l'écran les... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 07:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 février 2013

Billet avec et sans parenthèses, dédicacé, mais je ne dirai pas à qui, où il n''est pas question de Young Mister Lincoln de Ford

Pas de musique cette semaine, même si nous avons assisté à une représentation de L'or du Rhin, qu'en dire ? La musique a tourné en rond, sur nos pick-ups toute l'année 2012 et le miracle Django Django, disque solaire, n'a pas tenu ses promesses en concert. Alors, 2012, ça a été Patti Smith, The Kills et Camille, Florent Marchet, voire Lou Reed. Rien de bien nouveau. C'est bien pourquoi, je n'ai pas trouvé utile de faire un bilan musical de cette année plutôt riche, mais sans grande nouveauté (je dirais bien : 2012, découverte de la... [Lire la suite]
30 janvier 2013

Passé le pont, les fantômes vinrent à sa rencontre

Zutte, avec tout ça, j'ai raté mon 100.000ème visiteur ! Pourtant, une lectrice fidèle m'avait averti, assortissant son alerte d'un "La vache, ça va se fêter, j'espère !"Donc, oui, euh oui, ça va se fêter, même si c'est derrière nous et je propose ceci : si vous vous reconnaissez comme mon cent-millième visiteur, laissez-moi un commentaire et je vous envoie un cadeau. Cinématographe En présentant mes films de 2012 et les tendances de l'année, j'en ai oublié une. C'est une tendance encore minoritaire, mais qui procède agréablement... [Lire la suite]
23 janvier 2013

Quentin Tarantino et le Pelvis Ultime (titre approximatif, si vous en trouvez un meilleur, prévenez-moi, merci).

[Billet modifié et complété le 23/01 en fin de matinée] Les films de la semaine passée : Les petits/moyens films latinos tardent à nous arriver depuis quelques mois. Une bonne raison pour ne pas manquer cet El Último Elvis premier long métrage de l'argentin Armando Bo. Donc, il s'agit d'un ouvrier quarantenaire qui, le soir, est Elvis Presley. Il n'est pas Elvis à la manière dont un travelo devient quelqu'un d'autre pour le plaisir ou pour l'argent. Non, Carlos Gutiérrez n'est pas un simple sosie, il est quelqu'un à la... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 07:15 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 janvier 2013

Miscellanées du mercredi

  Ce matin, les abords de la rue de Varenne, à la sortie du métro, étaient aimables. On est heureux de dégainer son iPhone pour immortaliser ces moments là où la circulation des gaz de moteur dans l'air a laissé place à de douces effluves campagnardes. Les vacances près du bureau. Je n'apprécie pas plus que ça certaines revendications paysannes, notamment celles mettant en cause la fameuse "directive nitrates", qui n'est pas d'origine nationale et dont l'objectif est de permettre, un jour, de boire l'eau du robinet, en Bretagne... [Lire la suite]