08 mai 2013

Philip K. Dick et le Paradis

Mes machins chinois à la vapeur cuits au micro-ondes et la purée de carottes pareil, je mets la télé parce que, quand même, on se fait chier, et dès les premières secondes du film, commencé depuis un moment, je sais que c'est un Mocky. C'est un grand mystère ce style reconnaissable à la seconde du cinéaste bas de gamme et pas cher. Pas cher, mais on y retrouve, outre les trognes habituelles, Philippe Noiret, qu'il serait malpoli de présenter, Alberto Sordi, Le cheikh blanc pour Fellini, Un bourgeois petit, tout petit pour Monicelli,... [Lire la suite]

27 mai 2011

Philippe Djian dans le texte. Jouissif.

J'aborde peu la littérature, ici. D'ailleurs, vous voyez les deux gros pavés rectangles qui ne demandent qu'à s'animer pour vous, c'est quelqu'un d'autre qui vous en parlera. Et j'espère (pas pour moi, pour vous qui aimez les livres, mais aussi la littérature, pas seulement la lecture, selon une distinction que j'aime bien) que vous allez visionner ces deux vidéos un peu longues. C'est juste passionnant. J'aime ce mec, Philippe Djian, on se retrouve sur plein de choses et plus,notamment la littérature évidemment, mais aussi le... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 07:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 janvier 2011

Lire Salinger, malgré que...

L’attrape-coeurs de J. D. Salinger m'est toujours tombé des mains après 20 ou 30 pages. En d'autres termes, le satané livre me tape sur le système because son parler à la noix et tout. Une difficulté dans la lecture de livres d'origine étrangère est, bien sûr, la traduction. Autant certains traducteurs arrivent à trouver un équilibre, toujours légèrement instable, entre le style de l'auteur et les exigences de la langue d'arrivée, autant, soit parce qu'ils réécrivent, soit parce qu'ils partent de présupposés qui les aveuglent, ils... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 07:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 janvier 2011

Mes livres 2010 : un palmarès tout en subjectivité

L'exercice du Palmarès annuel peut-il s'exonérer de toute fatuité ? Je ne sais pas, mais il me semble simplement naturel. Ce blog a été conforté, en 2007, dans sa volonté de défendre une certaine culture, contre une culture dominante qui, de Rollex en Fouquets's essaye, depuis trop longtemps, de nous écraser sous le poids de son incommensurable bêtise satisfaite. Ce n'est pas la bêtise qui est condamnable, nous sommes tous le con de quelqu'un, voire de quelques uns, c'est la satisfaction procurée par la... [Lire la suite]
29 novembre 2010

Ardoise, Philippe Djian, les auteurs de référence ne peuvent-ils être des femmes ?

"Raymond Carver avait tellement de choses à dire et il s'accordait si peu de mots pour les exprimer. On dirait de l'ivoire. Pour bien comprendre, il faut être en colère, ou profondément amoureux ou malheureux, enfin excité ou électrisé d'une manière ou d'une autre." Cette phrase est, parmi d'autres, sortie du contexte d'Ardoise, le court ouvrage que Philippe Djian a consacré en 2002 aux écrivains qui, entre sa vingtième et sa trentième année, alors que l'envie d'écrire le prit lentement, mais surement, à la gorge, l'ont... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 22:23 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
21 novembre 2010

Ma rentrée littéraire # 2 : Just Kids de Patti Smith et autres littératures.

La chanteuse-poètesse, artiste plasticienne américaine Patti Smith (ci-contre le 1er juillet 2010) a reçu récemment l’une des distinctions littéraires les plus prestigieuses des États-Unis, pour son livre Just Kids. On s'en foutrait complètement si un des thèmes de Just Kids n'était la difficulté pour une jeune artiste, un jeune artiste, aux talents qui seront par la suite amplement consacrés, à simplement exister, même dans le New York des années bénies, 60-70 où le fric régnait en maître partout, mais pas en maître de tous. Alors,... [Lire la suite]

30 octobre 2010

Ma rentrée littéraire #1 : Patti Smith, Just Kids et autres considérations

Cette rentrée littéraire m'a passionné, plus que jamais. Habituellement, je m'en fous un peu en fait, cette année non. Peut-être avoir été coincé à l'hôpital pendant que les bouquins tombaient dans les rayons des libraires m'a donné envie de lire, comme une envie de sortir. J'en suis sorti, de cette chambre froide, mais l'envie de lectures de saison est restée. J'avais envie d'écrire sur ces lectures, mes désirs de livres, mais trouver le temps... Et puis, certains l'auront remarqué, j'écris peu à propos de lectures. En fait, il... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 20:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
30 juin 2010

Louis-Ferdinand Céline nous parle

Je vais vous faire un cadeau extraordinaire. Du moins celles et ceux que ça intéresse. Quoi, ça ? La littérature, le style en littérature, les voix éteintes mais dont les traces nous parviennent. Les Editions Frémeaux ont pour vocation à faire revivre le temps, en restituant les sons et les voix passés. Louis Armstrong, le Général de Gaulle, Albert Camus, "Martine fête son anniversaire", on trouve tout chez Frémeaux. Il y a quelque temps déjà, cet éditeur a publié dans une version luxueuse par son iconographie autant que par le... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 07:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 mai 2010

James Lee Burke, à propos de la marée noire en Louisiane

Je n'ai pas l'habitude de commenter ce genre d'événement, les marées noires, les catastrophes naturelles ou industrielles, mais là c'est James Lee Burke qui en parle, l'auteur de La Pluie de néon et Dans la brume électrique avec les morts confédérés, adapté au cinéma par Bertrand Tavernier avec Tommy Lee Jones dans le rôle du flic revenu de tout, Dave Robichaux. Tavernier avait eu l'excellente idée de déplacer l'action de sa Brume électrique dans l'après Kathryna, ce qui avait accentué l'atmosphère de fin du monde du Bayou. De même... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 15:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
12 février 2010

Les Incidences de Philippe Djian

Philippe Djian publie un livre et comme il est généreux (ou courageux ? non, ça se saurait) il en sort un deuxième. Le deuxième s'appelle La fin du monde, c'est une nouvelle associée aux créations du peintre Horst Haack. On peut en voir un aperçu en CLIQUANT ICI. Mais l'actualité de Philippe Djian, c'est la publication d'un roman, moins d'un an après Impardonnables qui nous avait, à nouveau, laissé sur le cul. Comme j'aime partager, y compris avec les personnes qui ne lisent pas LIbé (ni Philippe Djian ?), je reproduis ici une... [Lire la suite]
Posté par Michel Valois à 22:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,