Je m'exprime peu sur les sujets vraiment sérieux, voire graves. Je m'exprime peu d'ailleurs. Mais lorsqu'il s'agit du sort du monde, du budget de l'éducation, des tirs en Irak, en Syrie, voire en Palestine, je n'ai pas la bonne dimension. Je préfère soutenir un film qui ne sera vu par personne, parce que ça ne peut pas faire de mal. Ou éreinter un film qui fera 3 millions d'entrée. Pas de préjudice non plus, la portée de ma voix est, alors, celle d'un acarien dans un lit de 180 de large dont les occupants pensent à autre chose.

680134-945084-01-06jpg

Hervé Gourdel a été assassiné dans des conditions particulièrement révoltantes. Les exécutions aux États-Unis par injection létales de n'importe quoi ne me semblent pas moins révoltantes, à deux détails près. Certains américains (généralement noirs) mis à mort sont coupables d'un crime. D'autres non, on le sait très bien, ça a même été chiffré, avec une marge d'erreur qui n'excuse pas la barbarie de la justice américaine. Second détail : les USA poursuivent un but politique, qu'on peut soutenir ou rejeter, mais qui existe. Et c'est une des formes de la démocratie.

Rien de tel chez les assassins d'Hervé Gourdel et de trois autres victimes expiatoires. Et on sait que la liste n'est pas close et on sait que le territoire de la dangerosité s'étend. La France, par exemple, y est incluse et il va se passer ici des événements inadmissibles. Il n'empêche que l'immense majorité des victimes de cette ultime barbarie  vivaient, géographiquement, loin d'ici. Sont morts sans effets de caméra. Les "terroristes" (meurtriers), vivent dans un autre âge mais manipulent les technologies qu'ils n'ont d'ailleurs pas inventées (J'admets, cette dernière phrase est limite raciste, mais je suis en colère et j'assume). Les choses évoluant comme elles évoluent, les démocraties, les gens tout simplement, doivent affronter des adversaires qui ont de moins en moins d'objectifs politiques (ou religieux, mais c'est secondaire). Dès lors, la discussion est de plus en plus aléatoire et à mon sens de plus en plus inutile.

Nous avons de nouveaux ennemis sans religion et sans morales qui font revivre le vieux millénarisme qui veut qu'on arrête avec la civilisation actuelle pour la remplacer par leur idée psychédélique d'une civilisation leur ressemblant.

Je précise n'avoir aucun sentiment raciste, ni religieux, que je suis très critique envers ce monde, et en particulier envers le sort que les "démocraties" ont fait aux "indigènes", bons à être éduqués. Mais il est évident que les gens, les pays qui croient en des mots comme fraternité, solidarité, égalité, amour, douceur doivent se donner comme objectif réel (pas question de communication ici, mais de vérité) de détruire cette menace diffuse contre tous ceux qui croient en la fraternité, solidarité, égalité, amour, douceur. Ce qui veut dire Pas de pitié, aucune pitié pour ces fils de putes (excusez moi pour cette expression, Mmes les prostituées, je respecte votre travail), il est définitivement indispensable de les supprimer.

J'écoute les infos. Les frappes ont tué tant de salopards et tant de civils. Là ça devient compliqué. Je pense aux passages des assassins dans les villages et aux gorges coupées. Un couteau ? Une roquette ? Sacrée différence.

La haine est parmi nous. J'ai vu un site D'extrême droite français titrer "L'enlèvement de Pierre-Hervé Gourdel a-t-il été monté de toute pièce par les services secrets français ? Apparemment, il n'y a pas de limite à l'obscénité sur internet.

Que veux-tu, je ne supporte pas ces grands pas en arrière. Si c'est en avant, c'est bien triste.

J'avais oublié. J'ai découvert un site vraiment pourri-dégueulasse : ICI. Sales crevures. Pusque vous vous repaissez de la mort ou du supplice des autres, crevez !