Ne serait-ce que pour éviter la chute brutale des statistiques de fréquentation de ce blogue. Non, ça n'importe pas. Je pense aux personnes que j'aime et je me rends compte qu'il y en a suffisamment.

Je ne sais plus, j'ai failli, je ne sais plus pourquoi j'avais envie de revenir ce soir ici.
Photo pour faire joli.

_DSC4889

Mais j'ai passé quelques jours de bonheur chez ma soeur (et mon cher beauf). Dans leur joli appartement, il n'y a plus qu'une chambre en plus de la leur et j'y ai passé des nuits de plaisir, à dormir, dormir. Une nuit, mon ami Ph m'a raccompagné par des voies peu civiles, noires et qui rappelaient les années quarante. Nuit, couloirs, SNCF.

Dans la chambre il y avait des collections d'albums photos. Une vie, plusieurs vies, je n'ai pas regardé mais je me suis rappelé qu'avant on classait les photos dans des albums. Je ne dirai pas ce que j'ai en tête, quoique. Ma soeur petite fille avec ma grand-mère. Mon père en uniforme. Très beau. Sur son vélo, on remontait la côte d'Ormesson, difficile, mais ses muscles conduisaient mon poids mort jusqu'au lointain bout de la côte.

Des albums photos, je me rappelle. Celui avec les amis, dont Guy et Josyane, la photo où Guy pissait de la fenêtre de la salle de bains, celle où Josyane se reposait seins nus sur une chaise longue et puis celle où Josette, dans la même chaise longue lisait ou brandissait le Libé dont la première page affichait Stoned, le lendemain d'un concert où j'étais.

Je me demande ce que vont devenir les photos que nous faisons maintenant. J'en ai fait beaucoup ces derniers temps et tout cela n'est que de l'électronique. 0-1, image binaire, pas grand chose. Je me rassure en me disant que la mort égalise les choses. Tiens ? Une nouvelle connaissance à faire, la mort. Vous avez remarqué que dans connaissance, il y a connasse.

A la radio, il y a Cantona (ou nna ?) qui exprime les cris de douleur du flamenco. Peut-être, à travers quelle fenêtre se jeter pour échapper à cette merditude ?

J'étais heureux aujourd'hui. Merci à celles et ceux qui m'ont rendu heureux. Et m.. aux autres. Sourire.