Il rentre chez lui, un chapeau sur la tête. Pas pour faire le fier, non, c'est un chapeau de fille avec une inscription à l'intérieur qu'il avait oubliée. Ces deux filles en terrasse, c'est tentant de leur demander si je suis totalement ridicule avec ce chapeau-cloche de paille. Mais il ne faut pas poser ce genre de question à deux nanas qui se font une soirée, qui oublient un instant leur appartenance à un mec. Qui se marrent. Belles, mais peut-on le leur reprocher ou les en féliciter.

Un pas de plus. Envie d'un repas au resto, envie de rentrer chez moi, finir cet aligo, ce saligaud de mets royal à partager, mais là, partager, non, j'ai laissé derrière moi avec qui partager. Quoique, c'est un peu comme si l'idée religieuse ou communiste du partage te collait au fion et laissait flotter derrière toi une vapeur amicale et collant au palais, une effluve qui fait plaisir aux lèvres, les lèvres qui sourient, le sourire qui envahit le visage, le visage qui s'ouvre en un merci humide et chaud. Humide et chaud.

DSC_2613NB

L'amitié est un sentiment étrange par ses pouvoirs de te faire autre. C'est un état qui drague dans les frontières des mots inutiles, impossibles à prononcer. Amour, dépendance, désir, envie de, sourire à la vie même quand la vie est vache, on lui dit d'aller se faire foutre, casse-toi, non, non reste, serre-moi fort, embrasse-moi, la vie, baise-moi mais ne t'éloigne pas trop, tiens ma main, souffle sur mes lèvres, colle-toi à mon corps, réchauffe-moi, excite-moi encore, fais-moi vibrer, prends-moi dans ta bouche, avale-moi, dans ton ventre, dans ta tête, montre moi ton désir, jaillis.

Il est chez lui, devant son écran, il pense à cette journée, commencée si bizarrement médicale, poursuivie si évidemment amicale, terminée un peu seule sauf que ces messages sur son iPhone le font sourire. Il cherche en lui l'énergie et l'envie d'être et, il s'en étonne, les trouve. Il se dit qu'il faudrait une image pour illustrer ce texte et là il hésite vraiment Il s'est levé et a vérifié. Un des chapeaux porte cette inscription. A l'intérieur de l'autre chapeau, il y a eu une inscription, mais totalement effacée et il se dit que les choses ne sont pas dans l'ordre.

Peut-être qu'il va dormir et oublier tout cela. Peut-être, au contraire, il va rassembler tous ces morceaux de vie éparpillés pour en faire un nouveau désir. Tu sais, toi ? 

)
The Kinks "Celluloïd heroes never really die"

Jamais oublier !

Merci de laisser un message si, par hasard, vous passez.