J'arrive sur CanalBlog après une première expérience décevante chez un autre hébergeur un peu trop gigantesque. Bienvenue chez moi.

Par fainéantise et pour voir ce que ça donne, je vais copier/coller deux ou trois billets de mon blog précédent.

Le premier honorait le retour sur les ondes de Pierre Bouteiller, ce qui donnait ceci :

13/10/2006

P_Bouteiller_NBPierre Bouteiller (voir photo, ce n'est pas moi, c'est lui) est revenu. Pierre radio actif Bouteiller. 71 ans, n'a rien perdu de son élégance caustique. Il revient sur TSF (89.9, Paris Ile de France seulement, dommage) nous faire profiter à nous, pauvres choses, de son encyclopédique connaissance de la musique, de son humour, de ses vannes cinglantes sans doute, mais élégantes. Dièses et fadaises, en semaine de un peu plus de 9h00 à un peu plus de 9h35, ce qui n'est pas long. En plus, le générique rappellera quelque chose aux admirateurs de Pierre B.
Seulement à cette heure, on bosse, et le boss n'aime pas les walkman (walkmen ?). Heureusement, les 5 émissions de la semaine repassent le dimanche soir à 21h00, juste quand la TV nous importune avec des gros films bavards et qu'on a besoin d'un peu de musique et d'intelligence sonore, pour entrer dans la nuit méchante qui tue le week-end.

Le retour tant attendu et si improbable du Grand Pierre m'inspire une définition radio de la connerie : PB, quand il était Directeur de France Musique, avait ajouté un S au nom de la station (France MusiqueS) pour bien montrer la diversité des approches musicales de la chaine. Quand Cluzel, ami de Juppé, nommé PDG de Radio France par Chirac, a viré Pierre B. (ainsi que Jean-Luc Hees pour faire bonne mesure), il a fait supprimé le S. L'ordre règne à Radio France.

NB : Jean-Luc Hees est aujourd'hui à Radio Classique, 18h00 en semaine.

Je m'appelle Michel.